L’Avent ce n’est pas (que) l’avant-Noël

Il serait téméraire de vouloir en quelques mots épuiser toutes les richesses de l’Avent, car ce temps liturgique est un mystère. Le Catéchisme de l’Eglise catholique en dévoile l’essentiel par cette simple phrase : “En célébrant chaque année la liturgie de l’Avent, l’Eglise actualise cette attente du Messie : en communiant à la longue préparation de la première venue du Sauveur, les fidèles renouvellent l’ardent désir de son second Avènement” (524). Nous devons sans cesse être attentif à ce double avènement. N’oublions pas la mise en garde de Mgr Patrick Le Gal, dans son livre Prier au rythmcandle & biblee de l’Eglise : “L’Avent n’est pas une simple démarche préparatoire à Noël. L’Avent n’est pas l’Avant. (…) Ce regard réducteur sur l’Avent risquerait de nous faire minimiser, voire perdre de vue, cette dimension eschatologique de notre foi, cette tension vers la vie éternelle, ce goût du Royaume.”

Nous lisons ces derniers mots de l’Apocalypse, le livre qui clôt toute l’Ecriture sainte, ce soupir vers la venue prochaine de Jésus : Et l’Esprit et l’Epousée disent : « Viens ! » L’Epousée (ou la Fiancée) c’est évidemment l’Eglise présente sur la terre qui, inspirée par l’Esprit Saint, s’exclame : Adveniat regnum tuum. Oui, que son règne vienne ! Le RP Allo, dominicain auteur d’un gros commentaire sur l’Apocalypse : “Quoique ayant sa part des fléaux, en tant qu’elle est encore plongée dans les vicissitudes du monde, elle appelle cependant de tous ses voeux l’Avènement de son Bien-Aimé, de son Fiancé et Epoux, si douloureux que soient les moyens par lesquels seront aplanies les voies pour cette venue triomphale ; elle implore aussi sa descente invisible et continuelle dans les âmes.”

La réponse du Christ ne se fait pas attendre : Oui, je viens bientôt ! Cette promesse est la septième et dernière du livre de l’Apocalypse. Elle provoque ce cri de joie final : Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! Marana tha, en araméen. Bossuet :“Dieu fasse la grâce à ceux qui liront cette prophétie de répéter en silence les derniers versets, et de goûter en leurs coeurs le plaisir d’être appelés de Jésus, et de l’appeler en secret !”

Denis Sureau

Pour approfondir : Vivre l’Avent avec les enfants, un dossier numérique à télécharger