Octobre, mois du Rosaire

Le pape François vient d’appeler les chrétiens à réciter le Rosaire, spécialement en ce mois d’octobre. Mais qu’est-ce que le Rosaire? La réponse se trouve dans Comprendre & expliquer la Foi, dont voici un extrait :

Qu’est-ce que le rosaire?

– Maman, demain nous sommes déjà en octobre !
– Oui Élodie, et sais-tu que c’est le mois du rosaire ?
– Qu’est-ce que le rosaire ?
– Tu sais ce que représente un chapelet ?
– Oui, c’est une prière avec cinq Notre Père et cinq dizaines de Je vous salue Marie.
– Eh bien le rosaire représente plusieurs chapelets, pendant lesquels nous méditons sur tous les événements de la vie du Christ aux côtés de la sainte Vierge. Chaque chapelet comporte cinq dizaines. À l’origine, le rosaire comprenait trois chapelets, avec les mystères joyeux, douloureux et glorieux, ce qui faisait cent cinquante Ave Maria. Le pape Jean-Paul II en 2002 a proposé d’ajouter cinq mystères lumineux, si bien qu’un rosaire complet peut comprendre quatre chapelets, Jean Paul II ayant laissé à chacun le choix de méditer ou non les mystères lumineux.
– Ce doit être long !
– Le rosaire représente un véritable résumé de l’Évangile. Grâce aux méditations, nous voyons se dérouler pendant notre prière les différents tableaux qu’évoquent les vingt mystères du rosaire. Nous partons du premier mystère joyeux, l’Annonciation et nous terminons avec le cinquième mystère glorieux, le couronnement de Marie dans le Ciel. Entre les deux, le rosaire nous permet d’accompagner Jésus et de le contempler tout au long de sa vie cachée puis publique, et d’accompagner aussi la sainte Vierge à certains moments de sa vie. Nous prions la sainte Vierge par les Je vous salue Marie et sommes à ses côtés à chaque événement, qu’il soit heureux (la naissance de Jésus) ou triste (la mort de Jésus sur la croix).
– Et pourquoi appelle-t-on ces chapelets un rosaire ?
– Ce mot vient tout simplement de rose. Le rosaire est comme une couronne de fleurs que l’on offre à Marie. La rose est le symbole de la joie, une couronne de roses est un cadeau agréable. Et la sainte Vierge est toujours contente de nos prières et les exauce comme lors de la bataille de Lépante au XVIe siècle.
– Que s’est-il passé ?
– À cette époque, l’Europe chrétienne est en danger face à la puissance turque qui s’approche de l’Occident. Le pape de l’époque, saint Pie V, demanda aux chrétiens de s’unir contre les Turcs et de se préparer chrétiennement à la bataille : jeûne, prière et confession et surtout récitation du rosaire. Lors de la grande bataille navale de Lépante (en Grèce actuelle), le 7 octobre 1571, bien que les Turcs aient été plus nombreux, les chrétiens ont remporté la bataille. Cette victoire fut considérée comme celle du rosaire et le pape ne tarda pas à instituer la fête de Notre-Dame du Rosaire à la date anniversaire de la victoire en reconnaissance pour la sainte Vierge.
– C’est une prière efficace !
– Oui et de nombreux saints et papes l’ont encouragée et nous demandent de le réciter en famille. Saint Jean Paul II avait même déclaré une année du rosaire en 2003. Chaque année, un pèlerinage est organisé à Lourdes en l’honneur du rosaire et, le 7 octobre, nous solennisons cette fête sous le nom de Notre-Dame du Rosaire. De nombreuses grâces sont accordées par Marie à ceux qui récitent fidèlement cette prière. Alors, Élodie, profitons de ce mois d’octobre pour redécouvrir les mystères du rosaire et les méditer en famille!

Catherine Culot